03.10.2016 – CITES : L’UE condamne-t-elle les éléphants d’Afrique à disparaître ?

Dans la votation du Comité 1 de la CITES qui a eu lieu aujourd’hui, les 2/3 nécessaires pour que la proposition de la Coalition de l’éléphant d’Afrique puisse passer ont manqué.

Dans sa proposition, la Coalition de l’éléphant d’Afrique exhortait à ce que tous les éléphants d’Afrique soient inscrits à l’annexe 1 de la CITES et obtiennent ainsi le plus haut niveau de protection internationale possible. 62 pays ont voté en faveur de cette proposition tandis que 12 se sont abstenus et 44 prononcés contre. Parmi ces derniers, l’UE, qui a voté d’un seul bloc au nom des 28 pays qui la composent, mais aussi la Suisse.

« Cela ne présage malheureusement rien de bon pour les éléphants d’Afrique » confie Vera Weber, qui en tant que présidente de la Fondation Franz Weber est sur place à Johannesburg, en Afrique du sud. « Il ne s’agit néanmoins pas du verdict définitif. Celui-ci tombera demain, lorsque le Plénum se prononcera » poursuit Vera Weber. Jusque là, il reste encore un peu de temps pour réussir derrière les coulisses à convaincre l’UE à accorder son vote en faveur de cette proposition – ou bien à s’abstenir. En effet, si l’UE s’abstient avec ses 28 voix demain lors du plénum, ce serait alors en faveur des éléphants d’Afrique. « Nous ne baisserons pas les bras jusqu’au vote final » déclare Vera Weber, combative et déterminée, « malgré ce regrettable verdict intermédiaire de l’UE, nous gardons espoir pour l’éléphant d’Afrique ».

Vous trouverez ici une version détaillée de cette annonce (en anglais).