07.11.2016 – Accident nucléaire majeur: les médecins ne pourront pas faire grand-chose

En cas d’accident atomique grave, ils ne pourraient presque rien faire. C’est pourquoi, plus de 300 médecins demandent aux votantes et aux votants de dire OUI à la sortie programmée du nucléaire le 27.11.2016. La Fondation Franz Weber soutient cette recommandation.

Les médecins, les vétérinaires ainsi que les dentistes se montrent soucieux dans les annonces. Un accident atomique majeur dans une de nos centrales vétustes aurait des conséquences dévastatrices pour un pays fortement peuplé comme le nôtre. La Suisse n’est pas préparée à un accident comme celui de Fukushima, contrairement à ce qu’affirment les autorités.

Celles-ci n’envisagent qu’un accident peu grave qui ne dégagerait que le dixième de la radioactivité qu’a connu le Japon. Même ainsi, près de 950’000 personnes devraient être évacuées, sans que l’on sache comment ni vers où. Vous aussi, pourriez être surpris par le nuage radioactif, comme vos enfants. Les personnes âgées et les handicapés auraient peu de chance.

Les médecins aussi ne sont guère en mesure d’aider les gens. L’unique prescription efficace est la sortie du nucléaire. C’est pourquoi, les médecins vous demandent de voter OUI à la sortie programmée du nucléaire le 27 novembre 2016. Ce OUI à la sortie
du nucléaire est également un OUI à une Suisse intacte.

La Fondation Franz Weber soutient totalement cette recommandation.