12.10.2016 – De grands jours pour un petit poisson

Résultat sensationnel du combat de la Fondation Franz Weber (FFW) pour le poisson-cardinal de Banggai. S’appuyant sur le travail de recherche de la FFW, l’UE a mis l’Indonésie sous pression lors de la dernière conférence de la CITES. La communauté internationale lui a emboité le pas. L’Indonésie doit à présent mettre en œuvre des mesures de protection pour ce poisson.

Lors de la conférence de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) qui a eu lieu du 24 septembre au 4 octobre 2016 à Johannesburg en Afrique du sud, la Fondation Franz Weber (FFW) ne s’est pas seulement battu pour un des animaux les plus imposants au monde, l’éléphant, elle s’est aussi investie corps et âme pour une autre espèce d’une toute autre carrure ; le poisson-cardinal de Banggai. Et tout comme pour les éléphants, l’engagement de la FFW a permis de grandes avancées en faveur de la protection de ce petit poisson corallien.

Au cours de la conférence de la CITES, la FFW n’a laissé passer aucune occasion de convaincre la communauté internationale de l’urgence de la protection du poisson-cardinal de Banggai. Depuis plusieurs années, la biologiste marin suisse Monica Biondo, mandatée par la FFW, collecte de nombreuses et cruciales données sur ce poisson dans le cadre de ses recherches effectuées sur place en Indonésie. Elles montrent, avec une évidence alarmante, combien la situation du poisson-cardinal de Banggai est aujourd’hui préoccupante.

Ce sont justement les résultats de la FFW qui ont poussé l’UE, l’une des régions importatrices de ce poisson les plus importantes au monde, à se positionner à la CITES en faveur du poisson-cardinal de Banggai. Le résultat du travail acharné de recherche et de persuasion de la FFW est sensationnel. Le poisson-cardinal de Banggai n’a certes pas obtenu de statut officiel de protection à Johannesburg mais la communauté internationale a exhorté formellement l’Indonésie à agir. Dès mi-2017, l’immense archipel devra présenter des mesures de protection et de gestion adaptées à la Commission pour les animaux de la CITES.

Ces mesures doivent assurer la durabilité du commerce de ce poisson corallien menacé. L’Indonésie doit en outre mettre au mandat une étude au sujet des effets du commerce international sur les effectifs du poisson-cardinal de Banggai. La Commission pour les animaux de la CITES en étudiera les résultats et sur cette base élaborera des propositions en vue de la prochaine conférence de la CITES qui aura lieu au Sri-Lanka en 2019.

Pour en savoir plus sur la campagne de la FFW pour la protection du poisson-cardinal de Banggai, c’est ici.