18.02.2016 – Protection des Alpes sans un 2e tunnel au Gothard

La Fondation Franz Weber et Helvetia Nostra rejettent la construction d’un 2e tunnel routier au Gothard. Nous avons la conviction que l’assainissement du tunnel existant est possible sans contourner la protection des Alpes.

Selon la Constitution fédérale, la Confédération protège les régions alpines contre les effets négatifs du trafic de transit. Elle limite les nuisances afin qu'elles ne portent pas atteinte aux êtres humains, aux animaux et à la flore. De plus, il est inscrit dans la Constitution que le trafic de marchandises à travers la Suisse sur les axes alpins doit s'effectuer par rail et que la capacité routière ne doit pas être augmentée.

Avec son projet de 2e tunnel au Gothard, le Conseil fédéral porte atteinte à ces dispositions constitutionnelles. Ce projet ouvre grandes les portes à une augmentation et non une diminution du trafic routier. Avec un 2e tunnel, le Gothard mettra à disposition quatre voies au lieu des deux voies existantes. Les promoteurs du tunnel promettent aujourd’hui de n’utiliser qu’une seule voie par direction, mais sans aucune garantie. Il est par contre sûr et certain que la pression à l’échelle nationale tant qu’internationale augmentera dans un futur proche. Avec la construction d’un 2e tunnel au Gothard, le Conseil fédéral entre dans un cercle vicieux au dépend des populations locales et de la nature : plus de routes, plus de trafic – plus de trafic, plus de routes. Pour les êtres humains, les animaux et la flore, la charge polluante et le bruit sont déjà trop hauts même si de nombreuses mesures ont été adoptées ces dernières années. En outre, le trafic routier est responsable de presque 40% des émissions de CO2 et accélère ainsi le changement climatique. La Fondation Franz Weber et Helvetia Nostra sont en conséquence convaincues que l’assainissement du tunnel du Gothard doit être accompli sans 2e tunnel. Le trafic de marchandises doit être transféré au rail. Non seulement pour la protection de l’être humain et l’environnement, afin de diminuer la charge polluante et le bruit, mais aussi pour augmenter la sécurité et réduire les coûts.