20.02.2015 – La Fondation Franz Weber s’insurge contre la présence d’une otarie aux Brandons de Payerne

Le bien-être et la dignité d’un mammifère marin étant bafoués pour créer une attraction, la Fondation Franz Weber condamne fermement la présence absurde et scandaleuse d’une otarie aux Brandons de Payerne.

 

Alors que la loi fédérale sur la protection des animaux stipule précisément que « la présente loi vise à protéger la dignité et le bien-être de l'animal », la FFW est profondément outrée que les autorités concernées permettent au Comité des Masques des Brandons de Payerne de traiter une otarie comme un animal de foire.

En effet, cette pauvre otarie a subi dès son arrivée à Payerne une promenade au milieu de la foule. Pendant le week-end, elle sera soumise toute la journée aux hurlements des fêtards et aux bruits assourdissants des fanfares et des instruments de percussion dans son parc en plein centre-ville. Par rapport aux conditions de détention, le malheureux animal aquatique devra se contenter d’une minuscule piscine.

Désorienté, agressé par la pression de la foule, victime du bruit, traité comme un objet – il est  inconcevable d’autoriser, en Suisse, au 21ème siècle, ce genre de pratique. De toute évidence, cette situation affligeante et inacceptable rentre clairement dans le cadre de la maltraitance envers un animal et contrevient à la législation en vigueur.

En conséquence, la FFW demande instamment que la présence de cette otarie aux Brandons de Payerne soit annulée et que les besoins des animaux aquatiques soient enfin clairement intégrés dans l’application de la législation.  

Montreux, le 20 février 2015

FONDATION FRANZ WEBER

Contact :
Madame Anne Bachmann
Chargée d’affaires
021 964 24 24