22.11.2016 – Initiative pour la sortie du nucleaire : pourquoi vera weber dit oui

Dimanche prochain, nous votons pour l’initiative fédérale concernant la sortie du nucléaire. L’issue s’annonce serrée. Citoyennes, Citoyens, allez voter et dites OUI ! Vera Weber explique pourquoi.

Je vote pour. Comme toutes les organisations écologiques importantes de Suisse, Helvetia Nostra et la Fondation Franz Weber soutiennent l’initiative pour la sortie du nucléaire. Et pour de bonnes raisons. 

Une sortie ordonnée et la plus rapide possible du nucléaire est nécessaire car…

•    ... les centrales nucléaires représentent déjà aujourd’hui une industrie extrêmement déficitaire.
•    ... chaque jour de plus où les centrales nucléaires sont actives signifie toujours plus de déchets nucléaires produits, dont personne ne veut et dont le stockage n’est à ce jour pas garanti.
•    ... plus tôt les Suisses cesseront l’exploitation de ses centrales nucléaires antédiluviennes, plus le risque d’accidents diminuera.
•    ... le spectre autrefois tant redouté de la „pénurie d’électricité“ était une invention du lobby nucléaire.
•    ... de cette manière, l’énergie solaire, depuis longtemps en souffrance en Suisse, bénéficiera enfin d’un nouvel élan.

C’est d’une manière totalement délibérée que je mentionne pour l’électricité et le chauffage l’énergie solaire, laquelle a été totalement négligée par la Suisse. Dans ce domaine, en comparaison avec l’Allemagne ou l’Autriche, il y a un immense retard à rattraper. La Suisse possède en effet une surface gigantesque de toits adaptés, qui peuvent être munis de panneaux et capteurs solaires.

Parallèlement, Helvetia Nostra et la Fondation Franz Weber s’opposent avec fermeté aux projets de parcs éoliens bruyants, défigurant le paysage et avec toutes leurs conséquences néfastes pour l’environnement. Dans une Suisse si peu venteuse, il n’y en a pas besoin ! La solution est l’énergie solaire.

Pourquoi les femmes disent plutôt OUI:

Les femmes se prononcent en général plus en faveur des causes pour la protection de l’environnement, de la nature et des animaux que les hommes. Elles sont d’ailleurs plus sensibles et ouvertes que les hommes. Elles pensent aux enfants, qui aimeraient aussi vivre dans un monde plus sûr et digne à l’avenir. Un monde qui ne soit ni bétonné, ni dépourvu de nature. Un monde sans l’épée de Damoclès des accidents nucléaires.

Lisez l’article du Blick à ce sujet.

Et ici l’article de l’édition papier en pdf (regardez en particulier la page 2):

Page 1
Page 2
Page 3