28.10.2015 – Le parlament européen vote la fin des subventions à la corrida!

Strasbourg / Barcelone / La Corogne. Le 28 octobre 2015 - La Fondation Franz Weber, l’association de défense des animaux Libera! et la plateforme Galicia, Mellor Sen Touradas ont exprimé leur satisfaction quant au signal clair envoyé par le Parlement européen sur l’avenir des corridas. En effet, celui-ci vient d’adopter l’amendement du groupe Verts/ALE selon lequel les fonds communautaires ne doivent pas financer l’élevage de taureaux de combat, car ils représentent une violation de la « Convention européenne sur la protection des animaux dans les élevages ».

Selon les estimations des collectifs de défense des animaux, l’élevage de taureaux de combat est subventionné par les fonds de l’Union européenne à hauteur d’environ 130 millions d’euros par an. Ces subventions soutiennent ainsi une activité illégale dans la plupart des pays qui composent l’Union européenne, à l’exception du Portugal, de l’Espagne et du sud de la France. Avec 438 votes pour, 50 abstentions et 199 votes contre, l’amendement a été largement accepté et porte un coup sévère au lobby de la tauromachie.

Les trois organisations de défense des animaux reviennent sur leurs actions menées au cours des dernières années afin de mobiliser les parlementaires européens autour de cette problématique. Grâce à un travail minutieux et sans relâche, de nombreux arguments ont en effet pu être soumis à la Commission européenne et aux Parlements des États membres, leur expliquant comment l’attribution de subventions pour les élevages de taureaux de combat constituait une violation de certaines conditions de la politique agricole commune (PAC), notamment en matière de bien-être animal, exigence de base pour l’octroi de subventions.

De plus, ces trois organisations de défense des animaux sont à l’origine d’une trentaine d’initiatives parlementaires européennes dénonçant l’utilisation abusive des fonds communautaires pour financer notamment la rénovation d’arènes en ruine, des fondations de célèbres toreros ou encore l’ouverture de musées de la tauromachie. Sur la base de ces rapports, plusieurs députés européens de différents groupes se sont ralliés à cette cause et ont dénoncé ces agissements à la Commission européenne.

Au mois de septembre 2015, 51 parlementaires ont signé une pétition instiguée par la représentante de GUE/NGL, Lidia Senra, qui vient s’ajouter à d’autres propositions émises par le groupe des Verts et différents députés européens d’autres fractions politiques.

La campagne #NoMoreFunds a été lancée par la Fondation Franz Weber et est soutenue par Libera! et Galicia, Mellor Sen Touradas. Pour son porte-parole, Rubén Pérez, la décision du Parlement européen constitue un premier pas vers la suppression des subventions européennes des corridas. Les citoyens européens ont pu faire pression pour que les négociations entamées aujourd’hui au sein des instances européennes bénéficient déjà d’une majorité parlementaire.

Pérez souligne également que l’Europe doit faire passer un message clair : en matière de maltraitance animale, aucune exception, aucun amendement ne peut être accepté.