30.03.2017 – La Suisse interdit à partir du 1er avril le commerce de produits à base de phoques

La Fondation Franz Weber (FFW) a atteint un autre objectif important : à partir du 1er avril 2017, l’importation et le commerce de produits à base de phoques sera interdit. Vera Weber est soulagée et s’en réjouit : « Notre combat sans relâche et de longue haleine a porté ses fruits ! » il y a sept ans, la présidente de la FFW avait pu rallier à la cause de la protection des phoques le Conseiller national de l’époque Oskar Freysinger. Sa motion fut acceptée et va enfin être mise en œuvre.

Le travail de la Fondation Franz Weber (FFW) fut décisif pour l’interdiction de l’importation et du commerce de produits à base de phoques décidé en 2009 par l’UE, dont la Suisse emboîte enfin le pas. Cette interdiction se sera faite attendre car elle est déjà en vigueur depuis des années en Europe. Le risque de voir la Suisse devenir une plaque tournante ou un marché de substitution pour les produits à base de phoques est ainsi balayé.

La présidente de la FFW Vera Weber a plusieurs fois vu sur place avec quelle cruauté les jeunes phoques étaient abattus. « Ces images ne sortent plus jamais de la tête » affirme Vera Weber, qui fut aussi menacée à cause de son engagement contre la chasse au phoque.

Le Canada s’obstine toujours à maintenir la chasse aux phoques. L’interdiction introduite en Suisse en est d’autant plus importante. La décision du ministère de la pêche canadien d’ouvrir cette année la chasse aux phoques en Terre-Neuve deux semaines plus tôt qu’à l’accoutumée en est une illustration. Depuis le 28 mars, les chasseurs s’emploient à nouveau à abattre ces animaux. Une catastrophe pour les cheptels de phoques du Groenland. À cette époque, les mères phoques allaitent encore leurs petits.

« Aucune personne sensée ne veut encore acheter des produits à base de phoques et leurs marchés disparaissent » poursuit Vera Weber. « Il est maintenant grand temps que le Canada mette un point final à cette chasse aux phoques cruelle et barbare ». Jusqu’à ce que ce jour arrive, la Fondation Franz Weber restera vigilante et continuera à s’engager contre la chasse aux bébés phoques.

Contexte et informations

La protection des phoques est l’une des campagnes les plus couronnées de succès et les plus lourdes de sens de la Fondation Franz Weber (FFW), comme en témoigne aussi son logo. Depuis 1975, la FFW se bat pour qu’il soit mis fin à la cruelle chasse aux phoques. Avec Brigitte Bardot à ses côtés, Franz Weber a obtenu qu’aucun phoque ne puisse être chassé pendant 12 ans et que la chasse aux nouveau-nés à la fourrure encore blanche soit définitivement interdite.

Dans les années 1980 déjà, les Etats-Unis et le Mexique ont interdit l’importation des produits dérivés du phoque sur leur territoire. L’adoption en 2010 d’une prescription juridique visant à interdire les importations de produits du phoque par l’Union européenne (UE) est une réussite décisive de la FFW. En 2006, les députés européens et les représentants des médias avaient accompagné Vera Weber, présidente de la FFW, sur la banquise du Labrador pour observer la chasse aux bébés phoques.

Les témoins européens avaient ainsi pu constater des pratiques d’une effroyable cruauté. Ces derniers avaient même été victimes d’agressions, de violences et d’attaques sans scrupules de la part des chasseurs de phoques, faisant l’objet d’un reportage de la SRF. C’est ce qui a incité le Parlement européen à introduire en 2009 un embargo contre les produits dérivés du phoque. Une belle victoire de la FFW et de ses organisations partenaires pour la protection des animaux et des espèces.

La Russie a suivi cet exemple en 2011. Le Canada et la Norvège se sont opposés à cet embargo devant l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Cette dernière a néanmoins rejeté les arguments de ces deux Etats en première instance, estimant que l’embargo européen sur les produits dérivés du phoque était justifié par des considérations de « moralité publique ». Cette décision a été confirmée par l’Organe d’Appel de l’OMC le 22 mai 2014.

En Suisse, la première motion Freysinger visant à interdire l’importation des produits dérivés du phoque avait été rejetée par le Conseil des Etats en 2010. Suite à cela, en 2011, la FFW et OceanCare ont déposé une pétition avec 100'000 signatures auprès du Parlement, exigeant que ces importations soient interdites en Suisse. En même temps, le conseiller national de l’époque Oskar Freysinger a déposé une deuxième motion à ce sujet, qui fut acceptée par le Conseil national en 2012 à une majorité claire.

Après la décision de l’OMC en 2014, le Conseil des Etats accepta enfin l’interdiction d’importation. Elle rentre finalement en vigueur ce 1er avril 2017. Les limitations internationales en matière de commerce ont provoqué un recul mondial de l’abattage des phoques, avant tout en raison de la chute du prix de la fourrure de phoque. La chasse au phoque est par conséquence de moins en moins profitable.

Pourtant, le Canada s’accroche de manière inexplicable à coup de subventions à millions à ce massacre. Vera Weber a observé et filmé sur place chaque printemps de 2011 à 2013 la brutalité de la chasse aux phoques – des massacres qui vont à l’encontre de tous les standards internationaux de protection animale.