Parc national Fazao-Malfakassa – Togo

Le Parc National Fazao-Malfakassa au Togo a été géré et protégé par la Fondation Franz Weber (FFW) de 1990 à 2015, la Convention entre le Gourvernement togolais et la FFW ayant pris fin en 2015.

Gestion de la FFW entre 1990 et 2015

Fazao-Malfakassa est un Parc national situé à l’Ouest du Togo, près de la frontière avec le Ghana. Il a été créé en 1975, par la fusion de forêts protégées respectivement à Fazao (1620km²) et Malfakassa (300 km²). Il figure par ailleurs sur la liste indicative du Comité du Patrimoine mondial de l’UNESCO pour classement futur au Patrimoine naturel de l’humanité.

Au début des années 1990, le Togo a connu d’importants troubles qui ont affaibli ses institutions. Le Parc national Fazao-Malfakassa est depuis lors devenu la cible d’un braconnage intensif. D’autres dangers le menacent : l'exploitation illégale de bois, les prospections d’or illégales, la destruction des régions de rivières, la récolte illégale de miel, ainsi qu’un projet de construction de route traversant le Parc en direction du Ghana.

Aujourd’hui, les Togolais reconnaissent que sans la FFW, il n’y aurait plus aucun animal dans le Parc national de Fazao-Malfakassa ; tous les éléphants, antilopes et singes sauvages du Parc auraient été tués par des braconniers. « Nous devons le fait que tel ne soit pas le cas aujourd’hui à l’amitié et l’aide active de la FFW ! » a déclaré un porte-parole du gouvernement togolais.

La FFW organise des séances d’information et de sensibilisation dans les villages voisins du Parc, afin que les populations qui y vivent soient mieux à même de saisir l’importance et la valeur de la protection des animaux et de leur environnement. La Fondation a également enseigné aux villageois à construire des fours à énergie solaire, pour limiter l’abattage des arbres, promeut les récoltes de miel respectueuses de l’environnement et a mis en place des postes de surveillance sur différents points stratégiques du Parc, ainsi qu’un réseau de pistes de surveillance.

Il y a quelques années encore, le Togo était considéré comme la « Suisse de l’Afrique». Il est vrai que la taille du pays, le nombre d’habitants, leur gentillesse, et la rareté des ressources naturelles sont très semblables à la Suisse. La FFW se bat pour que le Togo se réapproprie cette description aujourd’hui, sa situation s’étant stabilisée. Dans cette optique, la Fondation lutte pour la protection globale de la faune unique du Togo.

Pour de plus amples informations et des témoignages sur le parc national Fazao-Malfakassa, vous trouverez ci-dessous un article paru dans le Journal Franz Weber (JFW) :

JFW109_2014_Elefanten_Fazao_FR_Elephants