Franz Weber

« En dernier recours, quand tout espoir semble perdu, quand nous sommes pris de découragement face à la détresse des animaux torturés, la destruction de la nature, la défiguration du patrimoine. Alors il reste encore la Fondation Franz Weber ». 
-
Franz Weber

Franz Weber naît le 27 juillet 1927 à Bâle. Après une formation commerciale, il décide en 1949 de se rendre à Paris pour vivre une vie de poète, d’écrivain et suivre des cours à la Sorbonne. Il se destine alors à une carrière de journaliste.
Dans un premier temps, c’est ce chemin qu’il suit. En 1958, il fonde avec Simone Chevallier, poète et romancière, la revue littéraire « La Voix des Poètes ». A cette époque, Franz Weber parcourt le monde en tant que reporter pour de grands hebdomadaires allemands et suisses.


C’est en 1965, à une époque où la notion de « protection de l’environnement » est encore largement inconnue du grand public, que Franz Weber lance sa première campagne écologiste. Son action est un succès : il parvient à démanteler un énorme projet d’urbanisation sur le magnifique site de Surlej, en Haute-Engadine, et obtient une meilleure protection de cette région.
 
Quelques années plus tard, en février 1972, il est appelé au secours du vignoble de Lavaux au bord du lac Léman. Il fonde l’association « Sauver Lavaux » la même année, alerte l’opinion suisse et internationale, lance une initiative populaire et fait inscrire la protection du site dans la Constitution vaudoise.

En 1974, totalement débordé par les appels au secours, Franz Weber abandonne le journalisme « ordinaire » et se consacre entièrement à la protection de la nature et des animaux. Il quitte Paris et s’installe à Montreux, où il se marie et fonde une famille. Sa fille, Vera, naît en 1974.

En mai 1975, Franz Weber fonde la Fondation Franz Weber (FFW), dont il est aujourd'hui Président d'honneur. Franz Weber et sa Fondation ont mené depuis les années 1970 plus de 100 campagnes de protection des animaux et de l’environnement en Suisse et à travers le monde.

«Nous devons laisser quelque chose à notre jeunesse et à nos descendants».
- Franz Weber

Récompenses
1977  Annabelle Prix-Courage
1978  Prix allemand de la protection de la nature
1979  Médaille allemande de la protection de l’environnement
1981  Prix européen pour l’aménagement du territoire
1986  Hans-Adalbert-Schweigart-Medaille
1997  Médaille de « l’Amphictyonie delphique » (du nom du Conseil des délégués des villes grecques qui gouvernait le lieu)
2004  Décoration de la Saint Sava (la plus haute décoration attribuée par l'église orthodoxe)
2007  Tierwelt-Preis pour son oeuvre
2010  Franz Weber est nommé membre honoraire de Pro Natura (Suisse)