février 1972

Un combat contre la destruction du paysage par des projets d’autoroutes

Au début des années 1970, Franz Weber est appelé de tous les coins de la Suisse pour sauver le paysage de nouveaux tronçons d’autoroutes destructeurs. Il prend donc dans sa ligne de mire le tracé du réseau autoroutier suisse prévu ou déjà en construction.

Ses actions sensationnelles et ses initiatives cantonales à succès sauvent notamment le légendaire Lausanne-Ouchy et ses somptueux jardins sur les rives du Lac Léman, en empêchant la « bretelle de la Perraudettaz », prévue à mauvais escient. Elles sauvent également le précieux Simmental en empêchant le projet d’autoroute Simmental-Rawyl. Enfin, Franz Weber sauve la rive droite du Lac de Sempach de la dévastation par la N2 entre Sempach et Sursee grâce à la création d’un tunnel sous le charmant village d’Eich et la ravissante baie de Mariazell.