23.11.2021
Helvetia Nostra

Commuiqué aux médias: La Tour-de-Peilz – Construire un restaurant sur le plus vieux donjon du Canton ?

La Municipalité de la Tour-de-Peilz a autorisé par décision du 19 octobre 2021, la « rénovation » et la « transformation » du château de la commune. En réalité, loin de se borner à rénover le bâtiment historique, le projet vise la construction d’un nouveau restaurant sur les vestiges d’un donjon datant de l’an Mil. Pour Helvetia Nostra, la « transformation » prévue implique une dégradation considérable et irréversible de cet élément du patrimoine vaudois, raison pour laquelle un recours a été déposé en date du 22 novembre auprès du Tribunal cantonal.

Le Château de la Tour-de-Peilz est classé parmi les monuments historiques d’intérêt national, et bénéficie à ce titre d’un haut niveau de protection. En principe donc, aucune nouvelle construction y est autorisée sur le site. C’est pour cette raison d’ailleurs, que la commune de la Tour-de-Peilz veut faire passer son projet comme une simple « transformation ». En réalité, on en est loin, puisque la construction d’un tout nouveau restaurant est prévue, en violation de l’arrêté de classement du site.

La Direction de l’archéologie et du patrimoine, Division Archéologie cantonale, a expressément indiqué que les transformations impliqueraient des atteintes irréversibles aux vestiges récemment mis à jour. Ainsi, une fenêtre du futur restaurant sera notamment taillée dans un mur du donjon millénaire. Bien que des mesures de précaution soient envisagées pour préserver les vestiges, elles s’avéreront insuffisantes et les travaux de chantier pourraient également causer d’autres dégâts au donjon.

D’un point de vue purement esthétique, le projet est imposant et disgracieux. La structure du restaurant ressemble à un « Blockhaus », en contraste total avec les bâtiments historiques adjacents. Pour couronner le tout, bien que le dossier ne mentionne aucun abattage d’arbre, il est fort possible que les nombreux arbres présents dans le parc du Château, et à plus forte raison à proximité immédiate du donjon, soient impactés par les travaux et/ou le projet lui-même.

Pour toutes ces raisons, Helvetia Nostra, qui avait déjà déposé une opposition en décembre 2020 contre le projet mis à l’enquête, a déposé un recours le 22 novembre auprès du Tribunal cantonal.