La problématique

La biodiversité des océans de notre planète est en danger. En particulier les récifs de corail sont fortement menacés. Près d’un tiers d’entre eux a déjà été détruit dans le monde entier. « La situation est dramatique. » Le secrétaire général de l’ONU António Guterres ne mâche pas ses mots, en 2017, lors de son allocution sur la convocation de la Convention de l’ONU pour la protection de la mer.

Les raisons de cette situation dramatique sont multiples :

  • Le changement climatique entraîne la mort des coraux : les mers jouent un rôle central dans la régulation du climat. Non seulement les mers se réchauffent, provoquant ainsi la mort des coraux, mais elles absorbent également un tiers du gaz à effet de serre CO2 présent dans l’atmosphère. Si la teneur en dioxyde de carbone dans l’air augmente, les océans absorbent de plus grandes quantités de gaz afin de rétablir l’équilibre. Le CO2 se dissout dans l’eau, ce qui génère de l’acide carbonique et provoque une diminution du pH de l’eau, laquelle devient alors plus acide. Les organismes calcaires tels que les coraux, les algues calcaires et les crustacés y réagissent de manière particulièrement sensible et meurent.
  • La pollution des océans menace la vie marine et ses biotopes : neuf millions de tonnes de déchets plastiques sont déversées chaque année dans la mer. De plus, des milliers de tonnes de pétrole et de carburants à base de pétrole ainsi que des engrais, des pesticides et des produits chimiques fragilisent nos océans.
  • La pêche hauturière n’est pas suffisamment réglementée : la propension mondiale croissante des hommes à capturer et observer les animaux marins est responsable du pillage des océans et du déséquilibre des écosystèmes. La surpêche représente une énorme menace pour la santé des mers et la survie de ses habitants.
  • Les industries des aquariums  et des zoos vont de pair avec le pillage des récifs de corail : presque toutes les espèces de coraux et de poissons coralliens qui font l’objet du commerce international ont été arrachés à leur milieu naturel. Les méthodes de capture, de traitement et de transport causent la mort de jusqu’à 80 % des animaux, avant même qu’ils ne parviennent à un aquarium.
  • Le commerce d’animaux et de plantes en voie d’extinction est toujours autorisé : malgré la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) , le commerce incontrôlé de ces espèces – parmi lesquelles de nombreuses espèces marines – continue dans le monde entier, alors qu’elles sont menacées d’extinction.

Notre projet

La Fondation Franz Weber s’engage à redresser la situation catastrophique de nos océans en mettant en œuvre divers projets :

La FFW lutte contre le pillage des océans par l’industrie des aquariums. Car c’est une courte et triste existence qui attend les poissons marins ornementaux, les coraux et les autres animaux en aquarium – si toutefois ils survivent à l’épuisant transport. En 2019, la FFW avait réussi à empêcher la contruction d’un aquarium géant  planifié par le zoo de Bâle et soutient le combat contre l’aquarium SharkCity actuellement en projet en Allemagne, censé exposer des requins du monde entier.

Dans le cadre de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, la FFW utilise notamment son rôle d’observateur officiel auprès de la CITES pour avoir un meilleur aperçu et un contrôle accru du commerce international des poissons marins ornementaux.

En outre, avec la campagne « Gran Seaflower », la FFW soutient les efforts de six pays des Caraïbes pour sauver la faune et l’écosystème de ce patrimoine naturel unique.

 

Plus de projets :

Nos objectifs

  • Protéger et préserver la biodiversité et les écosystèmes uniques des océans
  • Inscription d’autres poissons marins ornementaux menacés d’extinction dans les annexes de la Convention CITES de l’ONU
  • Réglementation, contrôle et surveillance du commerce des poissons marins d’ornement pour l’industrie des aquariums
  • Sensibiliser le public à la problématique de la capture des poissons marins d’ornement
  • Empêcher la construction d’aquariums géants comme le projet d’« Océanium » à Bâle

actualités

Faits et chiffres

***

0 tiers
des récifs de corail est déjà détruit
0 tiers
du gaz à effet de serre CO2 est absorbé par les océans
0 millions de tonnes
de déchets plastiques sont déversées chaque année dans les océans