La problématique

À ce jour, le commerce mondial d’animaux et de plantes reste possible même quand il s’agit d’espèces menacées d’extinction. La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) régit officiellement le négoce international d’espèces d’animaux et de végétaux menacés d’extinction. Tous les trois ans, la Conférence des parties (CoP) se réunit pour prendre des décisions relatives au commerce des espèces, à savoir : quelles espèces doivent être mieux protégées et lesquelles peuvent être négociées plus librement. La prochaine Conférence des parties (CoP18) aura lieu du 16 au 28 août à Genève.

Les éléphants d’Afrique :
En sept ans, un tiers des éléphants d’Afrique a été exterminé ! C’est ce que montre le grand recensement des éléphants d’Afrique de 2016. Les principales raisons de cette tragédie sont :
1. Le braconnage, encouragé par la demande mondiale d’ivoire
2. La perte de leur habitat naturel, alors que les hommes pénètrent toujours plus profondément dans la nature sauvage
3. Le commerce des éléphants vivants destinés aux zoos et aux cirques dans le monde entier
4. La pratique toujours bien vivante de la chasse au trophée hors de tout contrôle.

Si rien n’est fait contre la chasse, le braconnage et le refoulement de ces géants tranquilles, le risque est grand que les éléphants d’Afrique en liberté aient disparu d’ici moins de dix ans !

L’industrie de l’aquariophilie :
Dans le monde entier, les stocks halieutiques sont menacés par la pollution des océans, le réchauffement climatique et la surpêche. Les habitats naturels sous-marins reculent de plus en plus. Dans le même temps, les animaux sont arrachés à leur milieu naturel à destination des aquariums privés et publics. On compte dans le monde 1 000 aquariums publics et des millions de particuliers aquariophiles. L’industrie de l’aquariophilie ne peut satisfaire la demande croissante d’animaux marins que par des captures sauvages. Actuellement, le commerce international des poissons coralliens n’est pour ainsi dire pas régulé : il n’y a quasiment pas de contraintes, qu’il s’agisse de la capture, du transport, de la manipulation des animaux ou de leur détention. À ce jour, le commerce de poissons marins ornementaux destinés à l’industrie de l’aquariophilie est impossible à surveiller, à contrôler et à évaluer dans ses conséquences.

Notre projet

Même si la CITES n’est pas une convention idéale, elle a instauré un système de contrôle et d’approbation qui régule efficacement le commerce international des espèces de faune et de flore. C’est pourquoi la Fondation Franz Weber agit dans le cadre de ce système en tant qu’observateur de la convention CITES de l’ONU depuis 1989.

De plus, la FFW et son équipe d’experts et de scientifiques soutiennent la Coalition pour l’éléphant d’Afrique (CEA). L’ CEA est une alliance de 32 États africains souhaitant préserver une population d’éléphants saine et viable, qui ne soit pas menacée par le commerce international de l’ivoire.

La FFW s’efforce en outre de remédier à la situation catastrophique du commerce de poissons marins ornementaux. Grâce aux résultats des travaux de notre biologiste marine, la Dr Monica V. Biondo, sur le commerce de poissons marins ornementaux en Suisse et en Europe, la Suisse, l’Union européenne et les États-Unis ont pris conscience de l’urgence d’étudier les conséquences du commerce sur les poissons coralliens et leurs habitats naturels. Ces États présenteront donc lors de la CoP18 une proposition en vue d’analyser ce commerce.

Plus d’information:

Stop au commerce des éléphants! 4 propositions pour assurer la survie des éléphants d’Afrique (Web Flyer PDF – français)

Ornamental Fishes – Support CoP18 Doc. 94 (Web Flyer PDF – anglais)

Massacre des éléphants: allons-nous laisse les géants d`Afrique disparaitre? (Article PDF Journal Franz Weber 128)

Éléphant d`Afrique: CoP18 – La CITES face à ses responsanilités (Article PDF Journal Franz Weber 128)

CITES – L`industrie des aquariums examinée à la loupe (Article PDF Journal Franz Weber 128)

Nos objectifs

  • Inscription de toutes les espèces d’éléphants à l’annexe I de la CITES (protection maximale)
  • Fermeture de tous les marchés intérieurs, y compris pour les « antiquités » en ivoire
  • Adoption de règles claires et contraignantes sur le commerce des éléphants vivants
  • Meilleure gestion des stocks d’ivoire
  • Ajout de nouveaux poissons marins ornementaux menacés aux annexes de la convention CITES
  • Régulation, contrôle, surveillance du commerce de poissons marins ornementaux destinés à l’industrie de l’aquariophilie

actualités

Faits et chiffres

***

0 million
des quelque 8 millions d’espèces de faune et de flore du monde est menacé d’extinction
0 éléphants
ont été tués en Afrique entre 2007 et 2014
0 espèces de poissons coralliens
sont vendues par l’industrie de l’aquariophilie