La problématique

Les éléphants sauvages – et surtout les éléphants d’Afrique – sont en péril ! D’après le Grand recensement des éléphants d’Afrique, réalisé en 2016, un tiers des éléphants d’Afrique ont été exterminés en sept ans. Les menaces les plus graves à leur survie sont les suivantes:

Le braconnage
Environ 30’000 éléphants sont abattus en Afrique pour leur ivoire chaque année. Le braconnage a atteint le même niveau qu’il y a 40 ans.

La perte d’habitat
Les humains continuent d’empiéter impitoyablement sur la faune sauvage sans créer de sanctuaires pour les animaux sauvages.

Le commerce d’éléphants vivants – en particulier des bébés éléphants – pour les zoos et les cirques du monde entier
Depuis 2012, plus de 80 éléphants ont été capturés dans le Hwange, le plus grand parc national du Zimbabwe, et vendus par le gouvernement aux zoos du monde entier, notamment en Chine. D’une part, les conditions dans lesquelles les éléphants sont capturés et transportés sont cruelles, et d’autre part, leurs besoins naturels ne peuvent absolument pas être satisfaits dans les zoos et les cirques.

Si nous ne faisons rien pour contrer les menaces qui pèsent sur ces doux géants, les éléphants d’Afrique risquent d’avoir totalement disparu à l’état sauvage dans moins de dix ans !

Notre projet

Depuis plus de 40 ans, la Fondation Franz Weber lutte pour la protection des éléphants, et en particulier de l’éléphant d’Afrique. Assurer la survie de ces magnifiques pachydermes ne peut passer que par une interdiction totale du commerce de l’ivoire. Depuis 1989, la FFW dispose du statut d’observateur auprès de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction). En outre, l’équipe d’experts de la FFW soutient la Coalition pour l’éléphant d’Afrique (AEC), qui réunit 30 États africains dont le but est d’assurer une population d’éléphants saine et viable, libre des menaces du commerce de l’ivoire.

Par ailleurs, la Fondation Franz Weber travaille sur un programme intitulé « EleWatch », dont le but est de valoriser les éléphants vivants par le biais du tourisme, et ainsi d’encourager les États de l’aire de répartition de l’éléphant d’Afrique à se tourner vers cette voie. L’objectif est de montrer qu’un éléphant vivant vaut bien plus, au final, que le produit unique de la vente de son ivoire.

La Fondation Franz Weber tente d’attirer l’attention du public sur les rouages exécrables du commerce d’éléphants vivants. La campagne pointe non seulement ceux qui capturent des éléphants sauvages, mais aussi les zoos et les cirques qui achètent ces animaux. Heureusement, ces trente dernières années, l’opinion publique a évolué à la lumière des connaissances scientifiques. Aujourd’hui, il est généralement admis que les animaux – et en particulier les éléphants – sont des êtres sensibles et souffrent de la captivité.

Avec le projet « ELE », la Fondation Franz Weber s’engage avec véhémence pour la réintégration dans la nature des éléphants actuellement en captivités dans les zoos ou les cirques – afin de leur offrir, enfin, un peu de dignité.

Nos projets pour les éléphants

Plus de projets

Nos objectifs

  • Interdiction mondiale du commerce de l'ivoire
  • Protection internationale complète de tous les éléphants sauvages
  • Interdiction de la capture et du commerce d’éléphants vivants
  • Interdiction des animaux sauvages dans les cirques

actualités

Faits et chiffres

***

0 à 30000 Eléphants
sont tués chaque année en Afrique
0 pourcent
diminution de la population d’éléphants d’Afrique entre 2007 et 2014
0 années
d’engagement de la FFW pour la protection des éléphants