La problématique

Beaucoup des pandémies dont les hommes sont victimes, et en particulier les plus mortelles, ont pour origine la consommation d’animaux.

Le VIH ou SIDA, l’ESB ou vache folle, le NIPAH, le H1N1 ou fièvre porcine, le SARS, la grippe aviaire, le MERS-CoV, le virus Ébola et, actuellement, le COVID-19, sont toutes des zoonoses (maladies transmises par les animaux aux humains). Le coronavirus a déjà tué des milliers de personnes à travers le monde, mettant à mal les États, le système sanitaire et la sécurité des populations de la planète.

L’importance des mesures d’endiguement de l’épidémie ne fait aucun doute. Celles permettant de prévenir de telles pandémies le sont encore davantage. Les gouvernements, les médias et la population doivent aujourd’hui impérativement être plus et mieux informés de la réalité de ces maladies, et surtout de leur dénominateur commun : la consommation excessive et irréfléchie d’animaux.

Notre projet

La Fondation Franz Weber lance une campagne d’information monographique sur les pires épidémies et pandémies qui ont affecté l’humanité ces dernières années. Toutes ont pour origine la consommation d’animaux !

Nous préparons dans ce cadre des fiches techniques sur chaque maladie, leurs implications politiques et économiques, les décisions prises par les gouvernements pour les endiguer ou les prévenir, ainsi qu’une série d’articles, de documentaires et d’études permettant de diffuser ces informations. Nos équipes travaillent déjà avec des scientifiques, journalistes, économistes, juristes, sociologues, psychologues et experts en politique.

Nous inclurons également à chaque dossier des articles d’opinions, des rapports scientifiques et des interviews menés avec des experts en différents domaines. L’idée est d’ensuite envoyer ces dossiers complets, traduits en quatre langues, aux gouvernements du monde entier afin d’obtenir une transition de protéine, et d’en donner l’accès aux médias.

Nos objectifs

  • Prévenir les pandémies, au lieu de les combattre
  • Fournir à la population un accès à des informations complètes sur les conséquences d’un régime basé principalement sur la protéine animale
  • Obtenir des gouvernements du monde entier qu’ils mènent des politiques publiques pour aider les entreprises d’élevage intensif, qui mettent en péril notre santé et notre survie, à se reconvertir
  • Donner aux médias un accès à du matériel technique, permettant de diffuser ces informations à la société en général
  • Empêcher la surexploitation des animaux dans les élevages intensifs
  • Éviter la capture d’animaux sauvages pour les consommer
  • Améliorer la santé de la planète grâce au démantèlement de l’industrie de l’élevage intensif et de l’extraction d’animaux de leurs habitats naturels

actualités

Faits et chiffres

***

0 pays
- et plus - dans le monde seront informés à travers de notre campagne
0 millions
de tonnes de viande d'animaux sauvages sont consommées dans le monde
0 milliards
d'animaux meurent chaque année dans l'agriculture industrielle
0 maladies
analysées par notre campagne