19.05.2019
Fondation Franz Weber

Communiqué aux médias du 19 mai 2019 au nom du Comité « NON à l`Ozeanium »

NOzeanium! Bâle envoie un signal fort au monde entier.

Le Comité «Non à l’Ozeanium» se réjouit du résultat de la votation populaire du 19 mai 2019, et remercie les citoyennes et citoyens du canton de Bâle-Ville qui se sont prononcé contre le projet d’«Ozeanium» – à une majorité de 54.56% contre 45.44%. Cette décision est une victoire de la raison et l’éthique. Les Bâloises et les Bâlois envoient, avec ce «non» au projet d’aquarium marin, un signal fort au monde entier: nous devons nous engager très concrètement pour les océans, et protéger les mers là où elles se trouvent.

Le peuple bâlois a pris aujourd’hui une décision historique. Avec leur «non» au projet d’«Ozeanium», les Bâloises et les Bâlois ont rejeté le modèle rétrograde des «aquariums» – une décision riche en conséquences. Le résultat du vote, soit 54.56% de «nons», est un «oui» pour une protection efficace des océans et un «oui» à un zoo de Bâle tourné vers l’avenir.

« Le quartier de la Heuwaage est un emplacement idéal pour une extension du zoo. Le rejet de ce projet rétrograde offre à notre ville l’opportunité de véritablement valoriser cet endroit » – Thomas Grossenbacher en est convaincu. Le député Vert au Grand Conseil de Bâle-Ville et membre du Comité « Non à l’Ozeanium » a des idées concrètes pour le futur de la Heuwaage et du zoo : « Les animaux du zoo de Bâle pourraient avoir plus de place, et la ville disposerait d’un espace vert supplémentaire qui s’étendrait sur la Heuwaage jusqu’aux portes de la Steinenvorstadt».

« Le non à l’ «Ozeanium» est une opportunité pour un nouveau départ pour le zoo de Bâle », selon Vera Weber. La présidente de la Fondation Franz Weber, qui se bat depuis plus de huit ans contre le projet d’«Ozeanium», explique: «le zoo de Bâle doit revoir son éthique animale et inverstir, à l’avenir, dans une véritable protection des animaux et des espèces. Il pourra ainsi montrer l’exemple et devenir l’un des premiers zoos du futur». La Fondation Franz Weber a justement développé un projet de « zoo du futur », appelé ZOOXXI ». Ce projet a été adopté à une large majorité par le conseil municipal de Barcelone il y a deux semaines. « Nous serions ravis de présenter ce projet au zoo de Bâle, et de discuter d’une vision pour un zoo du futur à Bâle », déclare Vera Weber.

Le sens de la décision prise aujourd’hui à Bâle est limpide: la capture des animaux marins, leur transport puis leur exposition à des milliers de kilomètres de leur habitat naturel n’est pas nécessaire pour sensibiliser la population sur la protection des espèces et des espaces marins. Elle est déjà sensibilisée, et veut maintenant s’engager pour une véritable protection des océans et de leurs habitants.

Le Comité « Non à l’Ozeanium » invite les donatrices et donateurs, ainsi que les institutions qui voulaient soutenir financièrement le projet d’«Ozeanium», à investir les sommes promises dans un Fonds pour la protection des océans, sur place. Pour le zoo de Bâle, ce serait une tâche élégante d’informer dans son enceinte sur de tels projets de protection des océans, ainsi que de les présenter de manière multidimensionnelle !

 

Le Comité du « Non à l’Ozeanium » est soutenu par
les Verts de Bâle-Ville, la Fondation Franz Weber, Animal Rights Switzerland, le groupe régional bâlois de Greenpeace, Junges grünes Bündnis NordWest, VCS des deux Bâles, Ökostadt Basel, OceanCare, Fondation pour l’animal en droit, Network for Animal Protection NetAP, fair-fish International & fair-fish Suisse, LSCV – Ligue Suisse contre l’expérimentation animale et pour les droits des animaux, Association Hilfe für Tiere in Not.

 

POUR PLUS D‘INFORMATIONS

Site internet NOzeanium
ZOOXXI