20.02.2019
Julia Fischer

Repose en paix, chère Banette, notre vache sauvage à cornes !

Vous souvenez-vous de Banette, notre extraordinaire vache à lâme de battante ?

Un matin d’avril 2004, Banette s’est enfuie de l’abattoir d’Yverdon et a déclenché une féroce course-poursuite de deux heures dans les rues de la ville, s’achèvant brusquement dans le canal Orient. Un policier bienveillant s’est alors précipité pour venir en aide à la belle vache à cornes et a pu l’attraper au lasso. Impressionné par la vache indomptable, il a souhaité la sauver de son imminent destin funeste.

Lorsque Franz Weber a appris l’histoire de cette vache, il a décidé d’acheter Banette à son propriétaire. Banette devait être accueillie dans une ferme à Montet. Mais, cette vache de caractère avait d’autres projets… Suite à son arrivée à Montet, elle s’est encore enfuie. Ce n’est qu’après 5 longues heures de fuite qu’elle a pu être ramenée à la ferme. Banette continuait donc de se languir de ses prés verdoyants des hauteurs du Jura vaudois. Elle refusait de manger. Pas de foin, pas d’herbe. Le mal du pays était trop fort !

Avec l’aide de la Fondation Franz Weber, Banette est alors repartie en voyage – cette fois-ci chez elle à Montborget! Arrivée sur ses prés connus, Banette n’a pas immédiatement aperçu son troupeau, qui paissait un peu plus loin. Soudain, elle a entendu de loin un meuglement familier – tout le troupeau s’approchait. Il l’a immédiatement entourée pour la saluer comme il se doit.

Depuis lors, Banette a mené une vie paisible et épanouie de vache dominante. Fin janvier 2019, elle est décédée, entourée de ses chers compagnons humains. À la Fondation Franz Weber, nous sommes reconnaissants et touchés d’avoir pu accompagner cet animal impressionnant sur son chemin mouvementé. Nous continuerons à nous engager pour que les vaches puissent porter leurs cornes avec fierté !

 

En savoir plus sur Banette:
Journal Franz Weber N° 69 2004 : On se lève tous pur Banette !
Journal Franz Weber N° 82 2007 : Une vache au paradis