La problématique

Dans le cadre de notre campagne contre la corrida, nous avons dû faire face à un aspect particulièrement cynique et grave de cette pratique cruelle : l’abus de mineurs.

Les enfants et les jeunes sont, d’une part, exposés en tant que spectateurs passifs à la violence, la brutalité et les dangers des corridas. D’autre part, ils sont endoctrinés dès leur plus jeune âge dans les écoles tauromachiques et apprennent comment torturer et tuer des animaux vivants, dans le cadre de formations préliminaires à l’apprentissage de torero.

Les mineurs qui sont ainsi exposés passivement et activement à ces violences et à cette brutalité, qui sont eux-mêmes « élevés » pour devenir des tortionnaires d’animaux, deviennent inévitablement et dangereusement blasés par cette violence. Ils contribuent également, en tant que « nouvelle génération », à perpétuer la corrida.

Notre projet

Depuis 2011, nous rassemblons dans les pays tauromachiques des documents qui montrent à quel point cette industrie contribue à endoctriner les populations. Nous avons notamment pu établir des dossiers détaillés sur les accidents, les décès et les blessures d’enfants dans les écoles taurines et lors de corridas.

Nous disposons aujourd’hui d’une importante documentation sur les méthodes d’endoctrinement des écoles taurines et la manière dont elles exposent les enfants aux violences les plus brutales et aux pires dangers au cours de la formation et pendant des combats de taureaux. Parallèlement, nous avons réalisé des études qui prouvent que les hommes qui font souffrir les animaux tendent aussi à se montrer violents envers leurs semblables.

Depuis 2012, nous jouissons d’un statut de conseiller auprès de l’ONU. Cela nous a permis d’obtenir que la Commission des droits de l’enfant de l’ONU exhorte les pays tauromachiques à ne pas exposer les mineurs aux violences de la corrida, ni activement, ni passivement. Car ce type de traumatisme et d’abrutissement constitue clairement une infraction à la Convention internationale des droits de l’enfant de 1989.

Nos objectifs

  • Lutter contre la formation de jeunes toreros
  • Favoriser les lois qui interdisent l’accès des mineurs aux spectacles tauromachiques
  • Interdire la diffusion de corridas à certaines heures de la journée
  • Réaliser des études qui mettent en évidence le rapport entre la violence envers les animaux et la violence envers les hommes

Faits et chiffres

* * *

0 toreros
ONT ÉTÉ TUÉS DANS DES CORRIDAS EN ESPAGNE DEPUIS 1700
0 toreros
EN MOYENNE SONT BLESSÉS CHAQUE ANNÉE EN ESPAGNE DANS LES CORRIDAS
0 la FFW obtient
LE STATUT DE CONSEILLER AUPRÈS DE LA COMMISSION DES DROITS DE L’ENFANT DE L’ONU