La problématique

Onze mille mètres carrés de prairie vont être anéantis au profit de constructions sur le Chilchacher, à Tenniken (Bâle-Campagne). La fondation Kirchengut, qui est propriétaire du terrain, a annoncé au cours de l’été 2018 qu’elle prévoit de vendre à un investisseur immobilier, en droit de superficie, la prairie qui jouxte le cimetière de Tenniken – le Chilchacher. Cet investisseur prévoit d’y construire une superstructure, au lieu de densifier vers l’intérieur comme le préconise le plan directeur communal. Le plan du quartier permettrait la construction du lotissement, malgré le fait que la parcelle soit colloquée en zone « Ouvrages et installations publics », puisqu’aucun aménagement n’y est prévu avant 2025. Il est donc question de transformer le Chilchacher en une zone commerciale et résidentielle.

Le plus grand espace vert du village serait ainsi irrémédiablement perdu. En outre, un ruisseau devrait être déplacé, ce qui modifierait profondément la topographie.

Notre projet

Une résistance s’est constituée au sein de la commune, et la Fondation Franz Weber a été appelée à l’aide. Vera Weber s’était déjà exprimée contre le projet lors d’une manifestation en 2018. Depuis, la Fondation Franz Weber œuvre afin qu’une alternative soit proposée à la population locale, alternative qui consisterait, au lieu de détruire le Chilchacher, à le mettre en valeur écologiquement et comprendrait l’aménagement de prairies de fleurs et d’un ruisseau. La FFW assiste juridiquement le comité citoyen «Chilchacher».

 

Informations complémentaires :

Nos objectifs

  • Empêcher la transformation du Chilchacher en une zone commerciale et résidentielle
  • Revaloriser le Chilchacher au plus proche de son état naturel
  • Protéger les paysages naturels de la défiguration et de la destruction
  • Protéger les habitats, les animaux et les plantes là où ils se trouvent
  • Préserver et revaloriser les espaces verts destinés à la détente

Faits et chiffres

***

0 mètre carré
d’espace vert - le plus grand de l’agglomération
0 signatures
ont été recueillies contre le projet de constructions en seulement 2 semaines
0 à 70 nouveaux logements
verraient le jour sur la prairie naturelle