13.09.2020
Adam Cruise

La FFW au secours d’un troupeau d’éléphants

Fer de lance de la lutte pour la protection des éléphants dans le monde depuis plus de 40 ans, la Fondation Franz Weber est de nouveau sur le front. Objectif: sauver d’une mort certaine un petit troupeau d’éléphants d’Afrique du sud piégé dans l’une des nombreuses réserves animalières du pays.

Les réserves privées en question
Si l’Afrique du Sud est considérée comme un pays riche en éléphants, – le pays compte près de 24 000 têtes, rassemblées pour la plupart dans le parc national Kruger dont la superficie est comparable à la taille d’Israël, le danger n’est jamais loin pour ceux que la nature a doté de défenses. Si les populations sauvages jouissent d’une relative tranquillité, il n’en est pas de même pour ceux répartis dans des centaines de réserves privées clôturées. Parqués dans des enclos, ils sont traqués par les chasseurs de trophées (une pratique qui n’est pas autorisée dans les parcs nationaux sud-africains mais qui l’est dans les réserves privées). La réserve animalière d’Atherstone est l’une d’entre elles. Depuis de nombreuses années, ce petit parc est dépassé par une surpopulation d’éléphants et fait l’objet de pressions afin que les individus en surnombre soient abattus ou transférés dans un autre parc.

Logistique
Mais déplacer des éléphants sauvages n’est pas une sinécure. Cela nécessite une armée de vétérinaires, de biologistes spécialistes des éléphants, de rangers, de professionnels du transport d’éléphants ainsi que des dizaines d’accompagnants. Un hélicoptère est également nécessaire pour anesthésier les animaux qui doivent ensuite être chargés à bord de camions à l’aide de grues. Les éléphants sont ensuite transportés à des centaines de kilomètres de distance vers un nouvel endroit sécure où ils seront équipés de colliers émetteurs radio avant d’être réveillés, libérés puis progressivement intégrés à leur nouvel environnement.

Aide financière
Ces opérations complexes nécessitent des frais colossaux qui avec la crise du COVID-19 deviennent difficiles à rassembler. De fait, les éléphants se retrouvent dans la ligne de mire des chasseurs, qui eux ne sont jamais à court d’argent pour la chasse aux trophées. Afin d’éviter un massacre, la Fondation Franz Weber s’est immédiatement engagée: des fonds seront mis à disposition pour le transport de quelque huit éléphants qui forment une même famille ainsi que pour un grand mâle. La Fondation intervient en tant que partenaire d’une organisation spécialisée dans la réintroduction des éléphants, l’Elephant Reintegration Trust, qui veillera à ce que les animaux soient réimplantés dans des réserves plus importantes où ils pourront vivre sans craindre d’être abattus!