15.04.2020
Fondation Franz Weber

#ParceQueNousMangeonsdesAnimaux: MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient)

Le dromadaire. Qui aurait cru que ces drôles d’animaux deviendraient soudainement les porteurs d’une maladie dangereuse qui, pour beaucoup de gens, est fatale ? La maladie virale MERS (Middle-Eastern Respiratory Syndrome) s’est d’abord déclarée en Arabie Saoudite – 80% de tous les cas signalés dans le monde jusqu’à présent y ont été recensés. La consommation de viande ou de lait de chameau est l’une des principales voies de transmission du virus. Il n’existe toujours pas de vaccination ni de traitement spécifique contre la maladie.

 

Origine : le MERS est une maladie zoonotique provoquée par un coronavirus (le MERS-CoV). Une maladie zoonotique est une maladie transmissible de l’animal à l’homme. Les personnes qui sont entrées en contact direct ou indirect avec des dromadaires infectés sont à l’origine de cette épidémie. Les études indiquent que les sources d’infection incluent notamment la consommation de lait non pasteurisé et de viande de dromadaire, ainsi que, dans une moindre mesure, le contact avec ce même animal (Omrani, Al-Tawfiq et Memish, 2016). On pense que les dromadaires sont les hôtes secondaires du virus, qui pourrait avoir été véhiculé originellement par certaines espèces de chauves-souris.

Pays : le premier cas a été décrit en Arabie saoudite et 80 % des cas signalés à ce jour ont été enregistrés dans ce pays. Les autres cas ont été enregistrés au Moyen-Orient ou auprès de voyageurs ayant séjourné dans cette région.

Année : à partir de 2012

Létalité : près de 2’494 personnes infectées depuis 2012, dont 858 décès (OMS). Aucun traitement n’a été développé.

Symptomatologie : fièvre et frissons, toux, difficultés à respirer. Plus rarement : toux sanglante, diarrhée et vomissements

 

Quelques conséquences sociales et politiques :

La Corée du Sud a été le second pays le plus touché par le MERS, après l’Arabie saoudite. À compter de l’apparition du virus dans ce pays, 16’000 personnes ont été placées en quarantaine, sur la base d’une suspicion d’exposition, 186 personnes ont été hospitalisées et 38 décès ont été recensés. En l’espace d’une semaine seulement suivant la flambée du virus, 120’000 déplacements touristiques à destination de la Corée du Sud ont été annulés. Lorsque la crise a pris fin, les secteurs de l’hôtellerie, des services et des transports ont totalisé 2,6 milliards de dollars de pertes. La projection de croissance en Corée du Sud est passée de 3,8 % à 3,1 % au cours de l’année 2015, à cause du virus (Heesoo Joo et al., 2019).

 

En savoir plus :

  • Cette vidéo sur le virus MERS de 2015 explique en seulement 1,5 minute comment le virus a été transmis des animaux aux humains, comment il s’est propagé et quels en sont les symptômes. Lien vers la vidéo
  • Notre projet « Corona et autres pandémies »