25.05.2021
Leonardo Anselmi

ZOOXXI – Première pierre posée à Barcelone!

La Fondation Franz Weber (FFW) a développé un projet de zoo moderne et adapté aux perceptions morales actuelles: ZOOXXI. Récemment, les efforts de la FFW ont porté leurs fruits – ZOOXXI a été adoptée par la Ville de Barcelone, pour son propre parc zoologique. Une initiative citoyenne, poussée par la Fondation Franz Weber en collaboration avec l’association animaliste Libera, a en effet abouti, le 3 mai dernier, à une modification législative et, en conséquence à la fin du modèle actuel du zoo de Barcelone.

ZOOXXI à Barcelone – un premier pas vers le futur
Cette victoire historique est le premier pas de la campagne ZOOXXI. Il s’agit d’une décision fondamentale, qui nous éloigne enfin de la vision de domination de l’homme sur la nature, nous rapprochant d’un concept de cohabitation pacifiste. Une première pierre posée pour construire notre futur.

Mais qu’est-ce que ZOOXXI, au juste?
Interviewé par la chaîne TV publique de Barcelone, j’ai dû me prêter à l’exer-cice de définir ce projet en quelques mots. Ma réponse est toute simple: «ZOOXXI, c’est tout ce que les zoos pré-tendent faire».

Les zoos expliquent qu’ils participent à la «conservation» des espèces, qu’ils «éduquent» et «sensibilisent» la population sur les problèmes auxquels les animaux font face, en l’état actuel de notre planète. Cependant, force est d’admettre qu’ils ne sont parvenus qu’à se conserver eux-mêmes. Ils disent faire de la «recherche», et pourtant ce qu’ils apprennent d’animaux en captivité ne peut être utilisé que dans le cadre de la captivité, précisément. En revanche, cela ne permet pas d’en apprendre davantage sur les comportements naturels et les besoins des animaux dans leur milieu naturel. Les zoos parlent «d’éducation», mais ne remettent jamais en question le modèle de captivité qu’ils pratiquent eux-mêmes. La campagne ZOOXXI propose de faire coïncider ces promesses avec la réalité. De faire entrer les zoos dans le XXIème siècle.

Que propose ZOOXXI?
ZOOXXI propose une révolution envi-ronnementale, scientifique et éthique, une reconversion des zoos du monde entier, afin de les adapter à la science moderne et à la moralité du XXIème siècle. L’idée est de convertir les zoos, actuellement voués presque exclusive-ment au divertissement, en des lieux axés sur la recherche, la conservation et l’éducation. Ainsi, le projet repose sur cinq axes principaux:

La Conservation, c’est-à-dire la protection des animaux dans leur habitat naturel en premier lieu. Cela implique que les zoos mènent des projets concrets de conserva-tion dans la nature (in situ), et ne se limitent pas à exposer des individus derrière des barreaux. Dans cette même optique, la priorité doit être donnée aux espèces locales ou ré-gionales. Finalement, un zoo axé sur la conservation signifie que toute reproduction n’ait lieu qu’en vue de la réintroduction des animaux dans la nature, à moyen ou long terme

La Science: chaque zoo doit créer un centre de recherche scientifique sur les comportements naturels des animaux et sur la «sentience» animale, c’est-à-dire le fait que les animaux, en tant qu’individus, sont dotés de facultés cognitives, émotionnelles et, en définitive, d’une forme de conscience. Le but est d’améliorer nos connaissances sur les animaux, sur leurs habitats et, par la même occasion, de renforcer notre empathie envers les autres es-pèces animales.

L’Ethique: les zoos ne doivent pas se limiter à «exposer» des animaux ve-nus d’ailleurs. Ils doivent se conver-tir en véritables centres d’accueil, de soins et de réintroduction d’animaux blessés, en danger ou saisis par la police car faisant l’objet du commerce illégal. Un zoo éthique signifie également qu’il doit renoncer à la pratique du «culling» (abat-tage de bébés animaux «en trop») et à la capture d’animaux sauvages.

La Gouvernance, ou, en d’autres termes, une parfaite transparence quant aux procédés utilisés. Ce principe ne peut être respecté que par le biais d’un Comité scientifique et éthique, composé d’experts de chaque branche.

L’Education véritable, en matière de comportements naturels des animaux et d’empathie envers les autres espèces. Cette éducation peut avoir lieu par le biais des toutes nouvelles technologies d’immersion, notamment la réalité virtuelle, mise en lien direct avec les projets concrets de conservation in situ menés par le zoo. Il faut que les parcs zoologiques passent de l’exposition à l’observation des animaux, dans leur milieu naturel.

D’après les dernières recherches scienti-fiques, et selon l’évolution actuelle de la moralité, les animaux sont des êtres dotés de sensibilité physique et psychique, de capacités cognitives et émotionnelles, et de différentes formes de conscience. Partant de cette conviction, il ne fait aucun doute que la captivité ne leur apporte que des souffrances, notamment parce qu’il leur est alors impossible d’exprimer leurs comportements naturels. Les zoos doivent donc impérativement se concentrer sur la protection des espèces et des habitats, avant de penser à exposer des animaux, et offrir à chaque animal des soins et des conditions similaires à celles de leur environnement naturel.

ZOOXXI remet complètement en question le modèle de conservation actuel des zoos, basé sur le commerce et le profit, la reproduction et l’échange d’animaux. Ce projet demande aux zoos d’orienter leurs efforts sur la protection des espèces et des animaux individuellement, par le biais de programmes de conservation dans les milieux naturels. La meilleure manière de protéger la biodiversité est d’entreprendre des actions de protection des habitats.

Non seulement ce type d’actions apparaît de plus en plus urgent face à la disparition accélérée des espèces et des habitats, mais il permettrait aux visiteurs des zoos de faire l’expérience, directement, des comportements naturels des animaux. En effet, ZOOXXI propose que les zoos se dotent d’un pôle scientifique et technologique qui permettrait, grâce à des expériences immersives et interactives, de faire découvrir aux visiteurs le projet de conservation in situ mené par le zoo, et de mieux comprendre le comportement des animaux dans leur habitat. De cette manière, l’éducation aura véritablement lieu, permettant l’acquisition de nouvelles habitudes respectueuses et engagées pour la protection de la biodiversité.

Avec ce nouveau modèle, les zoos du XXIème siècle travail-leront en réseau, et à la place de s’échanger des animaux, ils s’enverront des images et des connaissances scientifiques issues des différents programmes de conservation. Ils collaboreront étroitement – un zoo protègera une certaine zone, et d’autres se chargeront d’habitats différents.,

La campagne ZOOXXI veut absolument éviter de fermer les zoos. Un rapport établi par l’équipe de la FFW, en collaboration avec d’autres associations barcelonaises, démontre que la fermeture des zoos aurait des effets dévastateurs pour les ani-maux qui y vivent actuellement, puisque, dans le meilleur des cas, ils finiraient dans d’autres zoos. Souvent, ils sont vendus à des tanneries ou à des restaurants exotiques… Seule une petite minorité de ces animaux pourrait être transférée dans des sanctuaires ou des réserves, et une quantité anecdotique seulement serait relâchée dans la nature. Ainsi, le projet n’exige pas la fermeture des zoos, car cela reviendrait à manquer une magnifique opportunité de les convertir, de profiter des installations et des spécialistes existants, capables d’accueillir tous les animaux qui ont besoin d’être sauvés et soignés.

ZOOXXI est le futur, la meilleure manière de convertir nos erreurs passées en une meilleure relation de l’être humain avec le monde qui l’entoure. De construire notre avenir sur l’empathie et la raison, plutôt que sur l’exploitation et le dédain. Après Barcelone, le reste du monde. Il reste des milliers d’animaux à sauver, d’habitats à préserver, et des centaines de zoos à révolutionner.

 

Plus d`information: