La problématique

La zone frontalière de Dornach-Arlesheim, le long du Schwinbach, est nichée dans une région paisible, verdoyante et vallonnée, dotée de vastes jardins naturels, d’une population importante d’arbres précieux et de zones humides protégées. Elle est riche en plantes et en animaux, tels que des couleuvres, des salamandres terrestres et diverses espèces d’oiseaux, dont plusieurs sont protégés en tant qu’espèces rares et menacées.

Dans cette zone écologique et pittoresque, le bâtiment Goetheanum, érigé dans le canton de Soleure (Dornach) juste à la frontière avec Bâle-campagne (Arlesheim), constitue un bien culturel unique, protégé au niveau national, et présentant un attrait international. L’Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger en Suisse (ISOS) place le Goetheanum, à l’instar de plusieurs autres bâtiments de la région, dans la catégorie de protection maximale.

Ce paysage est menacé par un grand projet de construction ! Au pied de la colline du Goetheanum, sur une surface de près de 26’300 m2, deux projets sont à l’étude : « La Colline – Auf der Höhe » et « Schwinbach Süd ». Ces deux projets sont situés sur le territoire de Bâle-Campagne, directement à la frontière avec le Canton de Soleure, juste au nord du Goetheanum. Ils violent la protection accordée aux alentours de cette bâtisse, considérés comme devant être préservés comme un tout, afin d’assurer la protection du patrimoine. Les 14 immeubles d’habitation dont la construction est prévue auront immanquablement pour effet de détruire l’esthétique générale unique de la région du Goetheanum et ses bâtiments organiques tridimensionnels du nord. En outre, ce projet impliquerait la destruction du paysage de l’Ermitage et du Château de Birseck, monument culturel protégé au niveau cantonal. Enfin, la région de Schwinbach est une zone à grande valeur écologique, présentant une grande richesse d’animaux et de plantes, qui serait en grande partie perdue si le projet de construction prévu voyait le jour. Ainsi, les deux grands projets de construction soulèvent de sérieux doutes, dans leur forme actuelle, quant au respect de la protection des paysages et des monuments, ainsi que de la conservation de la nature.

Notre projet

La Fondation Franz Weber (FFW) adhère entièrement à l’action de l’Initiative Natur- und Kulturraum Dornach-Arlesheim (IDA), et lutte à ses côtés.

La Fondation Franz Weber et son organisation-sœur Helvetia Nostra estiment que les projets de construction « La Colline – Auf der Höhe » et «Schwinbach Süd» sont problématiques tant d’un point de vue de la protection du patrimoine que de celui de la protection du paysage. Pour cette raison, Helvetia Nostra a déposé une demande auprès du Conseil d’Etat du Canton de Bâle-Campagne afin d’obtenir une enquête relative à la protection de la nature, en réclamant l’application du principe de précaution.

Le 14 janvier 2020, la Direction des constructions et de la protection de l’environnement du Canton de Bâle-Ville a décidé, à titre de mesure provisionnelle, qu’aucune atteinte ne pourrait être portée au territoire et à la végétation. Cette interdiction restera valable tant que la demande d’Helvetia Nostra, concernant la nécessité de protection de la région, sera en cours d’examen par le Conseil d’Etat.

L’initiative « Natur- und Kulturraum Dornach-Arlesheim » soutient les requêtes formulées par Helvetia Nostra par le biais d’une pétition. Aidez-nous, en signant cette pétition, à protéger ce magnifique coin de notre terre !

Signez la pétition pour soutenir les demandes d’Helvetia Nostra au Conseil d’Etat du Canton de Bâle-Campagne !
Lien vers la pétition

 

Pour davantage d’informations :

https://initiative-dornach-arlesheim.ch

Nos objectifs

  • Protection de l’oasis de verdure au bord du Schwinbach
  • Création d’un inventaire naturel
  • Maintien d’une zone de loisirs pour la population
  • Examen de la nécessité de protéger cette zone près du Schwinbach
  • Protection des petits écosystèmes sensibles du Schwinbach

Faits et chiffres

***

0 Immeubles d’habitation
sont prévus
0 Arbres
risquent d’êtres abattus
0 mètres carrés
seront construits