22.09.2021
Rebekka Gammenthaler

Atelier BLS : projet alternatif à Fribourg sans destruction de la nature

L’Association des communes de la région de Sense a annoncé la semaine dernière qu’elle s’engageait à faire réaliser une étude de faisabilité d’un projet alternatif pour l’atelier BLS prévu au Chliforst à Berne. L’idées est de recouvrir l’autoroute A12 à Flamatt, dans le canton de Fribourg, afin d’y construire l’atelier ferroviaire prévu.

La Fondation Franz Weber (FFW) accueille favorablement cette proposition de projet qui permettra d’éviter la destruction d’un espace culturel et récréatif. De plus, le projet présenterait l’avantage de réduire les émissions sonores de l’autoroute qui touchent la population locale.

Les promoteurs de Fribourg proposent de placer une couverture isolante sur l’autoroute parallèle. Celle-ci serait soutenue par des piliers ou un mur au-delà de la chaussée à quatre voies, ce qui permettrait d’amortir encore mieux le bruit. Le nouvel atelier BLS pourrait alors être construit sur la zone nouvellement créée sans perte significative de prairie.

Ainsi, 150 000 kilomètres carrés de paysages naturels de valeur – et donc d’habitats pour les animaux et les plantes indigènes – éviteraient d’être défigurés.

Pourtant, le BLS persiste à s’en tenir au projet absurde de Chliforst. Le gouvernement fédéral procède actuellement à un examen préliminaire de la procédure dite d’approbation de la planification. Au printemps, nous avons appris que cet examen préliminaire allait prendre plus de temps que prévu. Le projet n’a donc pas été rendu public avant les vacances d’été de 2021 comme convenu.

Au printemps 2020, la FFW a lancé la campagne « Les bâtiments industriels n’ont rien à faire dans la nature! ». L’annonce de la FFW concernant son intention d’aller jusqu’au Tribunal fédéral pour s’opposer au projet d’atelier ferroviaire dans la zone naturelle et de loisirs de Chliforst a fait sortir de ses gonds le promoteur BLS et a très probablement contribué à une remise en question de la part du gouvernement de la ville de Berne. En effet, la Burgergemeinde Bern, en tant que propriétaire du terrain, a annoncé, en avril dernier, qu’elle ne souhaitait plus céder le terrain en question pour la construction du bâtiment industriel.

La FFW demande donc à la direction de la BLS d’être ouverte à de nouvelles idées comme la proposition fribourgeoise susmentionnée et d’entamer une coopération appropriée. Le projet de destruction de la précieuse nature de Chliforst doit être abandonné une bonne fois pour toutes.