18.05.2021
Sauver Lavaux - Helvetia Nostra - Fondation Franz Weber

Communiqué aux médias: Sauver Lavaux et Helvetia Nostra ne laisseront pas détruire Lavaux

Face aux attaques répétées au site de Lavaux, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO et à l’inventaire fédéral des paysages d’importance nationale (IFP), l’association Sauver Lavaux et la fondation Helvetia Nostra n’ont d’autre choix que de monter au créneau. Le Conseil d’Etat vaudois a annoncé qu’il n’entend pas modi-fier son projet de Plan d’affectation cantonal (PAC) Lavaux malgré les oppositions formulées par les deux organisations notamment. Couplé avec la validation par le Tribunal cantonal d’un projet immobilier insensé à Treytorrens (Puidoux), il s’agit de la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Un recours au Tribunal fédéral est déposé aujourd’hui, et la bataille contre le PAC ne fait que commencer.

La préservation de la région de Lavaux est inscrite dans la Constitution vaudoise, grâce aux initiatives lancées par Franz Weber. Sur le terrain, la mise en œuvre de cette protection du site est assurée, au quotidien, par l’association Sauver Lavaux, désormais sous la houlette de Suzanne Deblüe et Vera Weber. Malgré l’article constitutionnel et la loi d’application, ainsi qu’une inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO et à l’IFP, censés sauvegarder Lavaux des appétits immobiliers, le site est peu à peu grignoté et dénaturé. L’on espérait que les autorités cantonales durciraient le ton, notamment dans le cadre de l’élaboration du tant attendu Plan d’affectation cantonal (PAC) Lavaux, mais en vain.

La semaine dernière, le Conseil d’Etat annonçait transmettre le projet du PAC Lavaux au Grand Conseil « avec quelques propositions de modifications du règlement concernant les zones viticoles, les capites et les murs de pierres ». Ignorant totalement les griefs formulés, en 2019, par Sauver Lavaux et la fondation Helvetia Nostra, aux côtés d’autres organisations, l’exécutif cantonal ne propose que des « nuances » au projet initial. Celles-ci, loin d’aller dans le sens d’une plus grande protection du site, permettrait davantage de s’écarter de sa vocation historique : la culture de la vigne. C’est pourtant cette tradition qui a façonné le paysage, et qui assure sa pérennité.

« En 2019, nous avions déjà souligné un certain nombre de failles et d’incohérences dans le PAC Lavaux. Notamment, le dézonage promis des parcelles constructibles n’est pas intervenu, et trop d’exception permettraient des promotions immobilières à la place de bâtiments à destination viticole » explique Suzanne Deblüe, présidente de Sauver Lavaux. « Le Conseil d’Etat a failli à ses obligations de protection du site, et propose maintenant au Grand Conseil de valider ces manquements ».

Cette tendance à dénaturer le site est bien visible sur le terrain. Un exemple frappant est le projet de promotion immobilière à Treytorrens (Puidoux), au cœur de Lavaux, contre lequel Sauver Lavaux et Helvetia Nostra ont fait recours au Tribunal cantonal en 2020. Les deux organisations estiment que ce projet, qui comprend des logements haut de gamme, un hôtel, un restaurant, des commerces et un parking souterrain de 49 places, est une aberration dans un hameau viticole protégé par l’ISOS. Pourtant, le Tribunal cantonal a validé ce projet.

Sauver Lavaux et Helvetia Nostra n’entendent pas en rester là. Elles viennent de déposer un recours au Tribunal fédéral contre ce projet. La Cour cantonale n’a pas évalué correctement tous les intérêts en cause, tout particulièrement l’inscription du hameau à l’ISOS. Il s’agirait d’un précédent dangereux pour la protection du site de Lavaux.

« A ce rythme, Lavaux risque d’être dénaturé, enlaidi et de disparaître petit à petit, ce qui remettrait en question son inscription à l’UNESCO », avertit Vera Weber, présidente d’Helvetia Nostra. « Puisque le canton ne semble pas prendre son mandat constitutionnel au sérieux, c’est au niveau national que doit se régler la protection de cet unique héritage qu’est le vignoble de Lavaux, à commencer par le Tribunal fédéral ». Les organisations se battront jusqu’au bout.

 

Pour en savoir plus: