09.03.2020
Fondation Franz Weber

Pétition : « Aucune importation de produits à base de fourrure obtenus par maltraitance d’animaux »

Les méthodes de chasse des animaux à fourrure courantes à l’étranger, ainsi que les conditions de vie dans les élevages commerciaux — d’où proviennent 85 % des fourrures — constituent des mauvais traitements infligés aux animaux tels qu’ils sont énoncés dans la loi suisse sur la protection des animaux. Il est grand temps d’interdire les importations d’articles en fourrure obtenus au prix de la souffrance animale !

Les animaux subissent des souffrances inimaginables pour produire nos fourrures : dans le cadre de la chasse, des pièges à mâchoire, collets et pièges assommoirs sont utilisés. Dans les élevages d’animaux à fourrure, ils sont entassés dans des cages beaucoup trop étroites aux sols grillagés. La mise à mort n’implique souvent régulièrement aucun étourdissement préalable suffisant les animaux, de sorte qu’ils sont écorchés vifs. Ces méthodes cruelles ,qui sont malheureusement encore monnaie courante dans l’industrie de la fourrure, vont à l’encontre des valeurs fondamentales de la population suisse. Pourtant, des quantités énormes d’articles en fourrure produits au prix de telles souffrances continuent d’être importées en Suisse.

Il existe bien en Suisse une ordonnance sur la déclaration des fourrures, entrée en vigueur en 2013, dont le but est de diminuer les importations et de permettre aux clients de prendre leurs décisions d’achat en toute connaissance de cause. Toutefois, les dispositions de cette ordonnance sont insuffisantes, et l’on constate des manquements graves dans son application. Jusqu’à présent, il n’a donc pas été possible de créer la transparence nécessaire. Au contraire : l’on a constaté que 70 % des commerces contrôlés continuent à ne pas déclarer suffisamment ou pas du tout les articles contenant de la fourrure qu’ils vendent. Des échantillons prélevés par les autorités, les organisations de défense des animaux et les médias ont également montré que les consommateurs sont souvent délibérément induits en erreur lorsqu’ils posent des questions relatives à la production de fourrure. En somme, ils sont incités à acheter. Quoi qu’il en soit, même une obligation de déclaration conçue et mise en œuvre de manière optimale ne permettrait pas d’empêcher l’importation et la vente de produits à base de fourrure obtenus en maltraitant des animaux.

Au vu de ces faits, l’interdiction d’importer des produits contenant de la fourrure provenant d’animaux maltraités s’impose. Seule une telle interdiction permettrait d’éviter que la Suisse continue à encourager, par sa demande intérieure, les méthodes appliquées à l’étranger à l’origine de souffrances animales, clairement rejetées par la majorité de la population.

Une telle interdiction serait également compatible avec les engagements commerciaux internationaux de la Suisse. Le pays a déjà mis en place des interdictions d’importer motivées par le bien-être animal. Il en va ainsi de l’interdiction dans l’Union européenne d’importer des produits fabriqués à partir de peaux de phoque, fruit de l’engagement de la Fondation Franz Weber, que la Suisse a enfin adoptée à son tour en 2017.

Au cours de la dernière session parlementaire d’hiver, le Conseiller national Matthias Aebischer a déposé la motion 19.4425 « Interdire l’importation de produits de la pelleterie issus d’animaux maltraités » afin de mettre fin aux pratiques citées plus haut. Elle vise à donner mandat au Conseil fédéral, sur la base de sa compétence définie à l’article 14 alinéa 1 de la LPA, d’interdire l’importation d’articles en fourrure produits en maltraitant les animaux.

Afin de souligner l’urgence de la motion, plusieurs organisations de défense des animaux, dont la Fondation Franz Weber, ont lancé une pétition : elle exhorte les Parlementaires fédéraux à soutenir la motion déposée par le Conseiller national Aebischer.

Seule une interdiction d’importer de la fourrure empêchera les articles en contenant, produits en maltraitant les animaux, de faire leur entrée sur le marché suisse. Signez dès à présent cette pétition importante et aidez-nous à la diffuser encore plus largement !

 

Pour en savoir plus :

  • Pétition en ligne « Aucune importation de produits à base de fourrure obtenus par maltraitance d’animaux »
  • Vers le projet de la Fondation Franz « Fourrure, seuls les animaux ont le droit de la porter »