16.06.2020
Fondation Franz Weber

Communiqué aux médias : 2ème victoire d’étape pour les chevreuils du cimetière du Hörnli

Grâce au recours déposé par la Fondation Franz Weber (FFW), les chevreuils du ci-metière du Hörnli, près de Bâle, auront la vie sauve jusqu’au 19 juillet 2020 au moins. La police cantonale et le Département de la justice et de la sécurité doivent main-tenant justifier leur décision. La FFW demande une table ronde permettant une gesti-on saine de ces animaux, sans abattages.

Le 12 mai 2020, la police cantonale bâloise avait accordé une autorisation de tir des chevreuils du cimetière du Hörnli. Tuer des animaux paisibles juste parce qu’ils broutent quelques fleurs ornant les tombes ? Inacceptable pour la Fondation Franz Weber (FFW), qui a immédiatement déposé un recours contre cette décision insensée. Grâce à cette action légale et à l’effet suspensif obtenu, les chevreuils avaient bénéficié d’un premier sursis jusqu’au 20 juin 2020 – délai qui vient tout juste d’être prolongé au 19 juillet prochain.

L’examen du dossier a permis de découvrir que la Police cantonale a longtemps eu des doutes quant à l’abattage des animaux. Pourquoi a-t-elle donc finalement cédé ? « Cette question, parmi de nombreuses autres, affaiblissent considérablement le bien-fondé de l’autorisation de tir », indique Me Heinrich Ueberwasser, avocat de la fondation. Le Département cantonal de la justice et de la sécurité, responsable de la Police cantonale, doit maintenant justifier l’autorisation de tir octroyée.

La FFW demande une table ronde pour que d’autres solutions soient trouvées, qui n’impliquent pas l’abattage d’animaux innocents, qui font le charme de ce cimetière si atypique. « Notre recours a permis d’éviter les tirs des chevreuils à la dernière minute », explique Vera Weber, présidente de la FFW. « Il faut maintenant passer à l’étape suivante. Il existe des propositions concrètes pour une gestion efficace de la population de chevreuils du Hörnli, sans devoir les abattre ». La requête de table ronde a été envoyée hier au Département cantonal. Affaire à suivre…

Foto: © Oswald Bieli

 

Informations complémentaires