07.01.2017
Monica V. Biondo

Un fonds d’urgence unique pour l’environnement

Le Fonds d’intervention d’urgence (RRF de l’anglais Rapid Response Facility) peut verser jusqu’à 30000 dollars en l’espace de quelques jours pour faire face aux dangers extrêmes qui menacent les sites classés au patrimoine naturel mondial ou d’autres hauts lieux de la biodiversité. Le RRF est un partenariat entre l’UNESCO, Flora and Fauna International et la Fondation Franz Weber.

Alerte! Un site du patrimoine naturel mondial est gravement menacé. Et il faut agir au plus vite, lorsqu’il s’agit de sauver un de ces paradis naturels. C’est pourquoi le temps moyen de décision est l’un des principaux indicateurs d’efficacité du Fonds d’intervention d’urgence (RRF par la suite). Plus vite une demande urgente est traitée et plus vite l’aide immédiatement nécessaire – jusqu’à 30000 dollars – peut être mise à disposition et plus les risques peuvent être circonscrits rapidement. Au cours des 18 derniers mois, le temps de réaction aux demandes acceptées a été de 7,1 jours, soit moins que le délai fixé de huit jours. En voici quelques exemples.

Au Sanctuaire de faune et de flore de Malpelo, Colombie (février 2016)
Après la destruction de bouées d’amarrage à la suite d’une tempête, le récif corallien de Malpelo risquait d’être fortement endommagé par les ancres des navires. Le RRF a accordé 12000 dollars pour l’installation immédiate de nouvelles bouées. Leur entretien sera couvert par des taxes d’amarrage et des fonds gouvernementaux.

Au Parc national des volcans, Rwanda (avril 2016)
Le RRF a empêché le projet de construction d’une station de surveillance du climat et d’un téléphérique sur le mont Karisimbi, ainsi qu’un projet d’infrastructures touristiques et de musée (voir nos rapports précédents). Nous suivons de près les intentions du gouvernement rwandais.

Dans la Réserve de biosphère du Tonlé Sap, Cambodge (juin 2016)
Les incendies de forêts menacent des dizaines de milliers d’oiseaux aquatiques au cœur de la réserve de biosphère du Tonlé Sap, parmi lesquels des espèces extrêmement menacées : l’aide d’urgence du RRF à hauteur de 30000 dollars a permis d’acheter un équipement
anti-incendie pour lutter efficacement contre le feu. Depuis, les oiseaux sont revenus.

Au Parc national de Tikal, Guatemala (avril 2017)
Là aussi, une intense sécheresse et un risque d’incendie. L’apport de 27000 dollars du RRF permet la formation du personnel du parc à la lutte
anti-incendie, l’achat d’équipement anti-incendie et la mise en place de coupe-feu.

Dans la Trinationale de Sangha, République démocratique du Congo (avril 2017)
Le braconnage du perroquet gris s’intensie à nouveau, juste avant l’entrée en vigueur d’une interdiction du commerce de l’espèce qui vient d’obtenir le statut de protection internationale le plus rigoureux. La somme de 14000 dollars est allouée pour lutter contre le braconnage et améliorer les dispositifs de réintroduction. Le projet est encore en cours.

Dans la Zone de conservation de Guanacaste ACG, Costa Rica (mai 2017)
Le RRF contribue au financement de deux projets urgents. L’un concerne le conflit entre le jaguar et l’Homme. Le deuxième surveille les conséquences du blanchissement des coraux dans la réserve naturelle. Les deux projets ont un objectif de prévention et d’acquisition de connaissances fondamentales et sont encore en cours.

 

Informations complémentaires :