14.10.2020
Julia Fischer

Non à la loi sur la chasse: une chance pour les espèces protégées en Suisse!

L’abattage «préventif» d’animaux sauvages protégés – simplement parce qu’ils existent et sans avoir causé le moindre dommage – ne deviendra meureusement pas une réalité. Plusieurs organisations environnementales, dont la Fondation Franz Weber, ont uni leurs forces pour soutenir le référendum
contre la révision de la Loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages (LChP). Le NON du peuple suisse, le 27 septembre 2020, pose les bases d’une révision de cette loi qui apporte enfin une réelle amélioration de la protection des espèces – pour le bien de la faune suisse.

Les espèces animales telles que le tétras-lyre, le grand tétras, le lièvre brun, la loutre, le castor et le lynx ont poussé un soupir de soulagement: le 27 septembre 2020, les Suisses ont affirmé leur volonté d’assurer une meilleure protection de la faune sauvage en Suisse, d’éviter des réglementations de tir qui diffèrent d’un canton à l’autre, et de ne pas donner au Conseil fédéral la compétence d’adopter une liste d’espèces à réguler. Avec 51,7% de voix contre la révision législative, le peuple a parlé!

Grâce à cette votation, le droit de recours des associations, dont la limitation était prévue par la révision de la LChP, demeure intact. Ainsi, les organisations de protection de la nature et des animaux, à l’instar de la Fondation Franz Weber (FFW) et d’Helvetia Nostra, continueront à pouvoir exercer leur fonction de «chien de garde» au service de la conservation de la nature, et à veiller au respect du droit suisse.

En collaboration avec d’autres organisations environnementales, la FFW s’engagera pour que la nouvelle révision de la loi sur la chasse qui sera élaborée par le Parlement soit durable et assure la protection que méritent nos espèces sauvages – menacées par l’agriculture, le réchauffement climatique, les conditions climatiques extrêmes et la destruction de leurs habitats.

 

Plus d’informations :