31.08.2020
Rebekka Gammenthaler

La bécasse des bois : espèce vulnérable menacée par la chasse sportive

Les bécasses des bois se font de plus en plus rares en Suisse. Ce déclin est vraisemblablement lié à l’exploitation forestière plus intensive, aux perturbations causées par les activités humaines et à la chasse, en Suisse comme à l’étranger.

La bécasse des bois figure sur la liste des espèces protégées de l’annexe 3 de la Convention de Berne*. En Suisse, elle est inscrite sur la liste rouge des espèces vulnérables et est considérée comme espèce prioritaire pour la promotion des espèces. La population compte 1 000 à 4 000 mâles dans le Jura, les Préalpes et les vallées alpines. Pour des raisons que l’on ignore, la population a largement disparu du Plateau suisse.

Comment la bécasse des bois est-elle protégée par la loi actuelle ?
Selon l’art. 5, al. 1 de l’actuelle Loi sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages (LChP), la bécasse des bois est considérée comme une espèce pouvant être chassée. Quelque 2 000 bécasses des bois sont abattues chaque année en Suisse. Certains cantons ont restreint la chasse à deux oiseaux par jour et par chasseur. On ignore combien de personnes pratiquent cette chasse, qui est une activité purement sportive et récréative – une régulation des effectifs n’est pas nécessaire car il n’y a pas de conflits entre les humains et les animaux.

Que changerait la nouvelle loi pour la protection de la bécasse des bois ?
La nouvelle loi prolongerait d’un mois la période de protection de la bécasse des bois. Jusqu’ici, elle se terminait à la mi-septembre ; elle durerait dorénavant jusqu’à la mi-octobre. Une analyse des tirs montre cependant que seulement 4 % des tirs de bécasses ont lieu durant cette période. Avec la nouvelle loi, 96 % des tirs actuels resteraient donc autorisés. Raccourcir d’un mois la période de chasse n’est qu’un exercice-alibi et ne contribue pas réellement à protéger l’espèce.

Étant donné que la population nicheuse des bécasses des bois est menacée en Suisse, il est impératif de tout mettre en œuvre pour que les chasseurs n’abattent pas nos oiseaux nicheurs. Ceux-ci sont réputés pour rester dans nos contrées jusqu’en novembre voire jusqu’en décembre. En continuant à autoriser la chasse de la bécasse des bois, le risque est donc élevé que des oiseaux nicheurs indigènes soient également abattus. La révision de la loi offrait une occasion de protéger l’espèce, mais elle n’a pas été saisie.

Par conséquent : votez NON à la révision de la LChP le 27 septembre 2020 !

Source: fiche d’information sur la bécasse des bois de l’association « Loi sur la chasse NON »

* La Convention de Berne – l’accord officiel sur la conservation de la flore et de la faune sauvages d’Europe et de leurs habitats naturels – est un traité international du Conseil de l’Europe datant de 1979, qui réglemente la protection des animaux et des plantes sauvages d’Europe. 46 États européens et 4 États africains (sur le territoire desquels se trouvent des zones d’hivernage d’espèces d’oiseaux européennes) et l’Union européenne (UE) en tant qu’organisation internationale, sont membres de la Convention.

Informations complémentaires :